ETUDIANTS

8 étudiants /10 sont satisfaits de leur vie en France

Comme chaque année, la Smerep, l’un des organismes de gestion de la sécurité sociale étudiante, vient de rendre publique une grande enquête, réalisée par l’institut de sondages Opinionway, sur la santé et le mode de vie des étudiants.

Les résultats de l'enquête

De nombreux enseignements ressortent de cette enquête très complète qui, au delà d’une vison sanitaire globale, donne de multiples indications en matière de conditions de vie, de nutrition, de pratique sportive et de sexualité. 

Un bon état général

En 2018, 8 étudiants sur 10 se déclarent satisfaits de leur vie et une large majorité d’étudiants consultés (84%) se considère en bonne santé. Mais lorsqu’ils sont malades, ils sont 82% à ne pas se rendre chez leur médecin généraliste : ils « attendent que ça passe » et/ou pratiquent l’automédication.

Des conditions de vie inégales

Près de la moitié des étudiants interrogés ont des « petits boulots » : 47% déclarent travailler pendant leurs études et 25% d’entre eux travaillent plus de 16 heures par semaine. Ils sont malgré tout 52% à faire part de difficultés financières.

Une alimentation parfois déséquilibrée

Si 46% des étudiants disent faire attention à leur alimentation, dans la pratique, leurs pratiques alimentaires sont plus nuancées : 93% « grignotent » (54% par gourmandise !) et 56% sautent un repas. Pourtant, 68% d’entre eux déclarent faire attention à la qualité des aliments.

Une pratique sportive régulière

De nombreux étudiants affichent une activité sportive régulière : 44% pratiquent un sport plusieurs fois par semaine et 64% au moins une fois par semaine. Ils ne sont que 9% à dire ne jamais faire de sport.

Des étudiants heureux mais stressés

78% des étudiants se disent globalement satisfaits de leur vie, pourtant 91% d’entre eux assurent connaître des périodes de stress et 56% des problèmes d’endormissement (liés aux périodes d’examen).

Une sexualité épanouie mais à risque

74% étudiants de 16 ans et plus déclarent avoir déjà eu un rapport sexuel, le premier rapport ayant en moyenne lieu à l’âge de 17 ans. Une courte majorité (52%) utilise un préservatif, afin de se protéger des maladies sexuellement transmissibles et pour éviter une grossesse. A noter que 6 étudiantes sur 10 prennent la pilule contraceptive.

Suivez les grandes étapes pour venir étudier en France

Découvrir
Publié le : 19/07/2018 à 13:07
Mis à jour le : 19/07/2018 à 13:13