Les autres écoles

Les  instituts  d'études politiques ou "Sciences po". 

Il existe 10 instituts d’études politiques :Aix, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Paris, Rennes, Strasbourg, Toulouse et St Germain en Laye  . 

"Sciences po" Paris dispose de six antennes en région  : Poitiers  Reims, Nancy  Menton, Le Havre  Dijon mais il s’agit toujours de l’IEP parisien. 

Ces écoles dispensent un enseignement en 5 ans, avec un cursus généraliste les 3 premières années, composées de matières fondamentales comme l’histoire, le droit, les sciences politiques, l’économie ou la sociologie. Une année se déroule à l’étranger (en stage ou en université). Puis 2 ans sont consacrés à la spécialisation, avec de nombreux masters au choix : carrières publiques, affaires internationales, communication, journalisme, finance, gestion des ressources humaines, droit, etc.

Vous pouvez intégrer les IEP à différents niveaux : principalement en première année (après le bac ou à bac + 1) et en quatrième année (à bac + 3). Il existe également des passerelles pour intégrer la deuxième, la troisième et la cinquième année.

Comment s'inscrire

1/ Les  7 instituts d'études politiques d'Aix-en-Provence, Lyon, Lille, Rennes, Strasbourg , Toulouse et St Germain en Laye organisent un concours d'entrée commun d'accès . Voir leur plaquette

 Le concours d’entrée en 1ère année aura lieu le samedi 20 mai 2017.

Le concours d’entrée en 2ème année aura lieu le 18 mars 2017  

Pour l'entrée en Master le concours est popre à chaque IEP: Aix-en provence , Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse.

Communiqué du 28/04/2017: après concertation, les sept IEP de province ont décidé d’un commun accord de modifier leur stratégie de recrutement, en abandonnant cette voie d’accès secondaire. Dès la rentrée de septembre 2020  cette possibilité qui attirait quelque 2 000 candidats, pour seulement 160 heureux élus, sera définitivement supprimée :

  • Le concours commun des IEP, qui permet à plus de 1 000 étudiants, sur 10.000 candidats, d’intégrer un des sept établissements (directement après le baccalauréat ou avec un niveau bac + 1) reste inchangé.
  • En revanche, les candidats qui souhaient intégrer un IEP pourront désormais le faire après obtention d’un premier diplôme de niveau bac + 3. Les IEP «s’engagent dans la création d’une voie d’accès commune en 4e année» indique le communiqué. Ce nouveau concours commun permettra d’entrer en master comme cela est déjà le cas à Sciences Po Paris et distinctement dans les différents IEP de province. Cette nouvelle formule devrait entrer en vigueur en 2019, pour une intégration des étudiants à la rentrée 2020.

Un nouveau concours d’entrée en Master

Le concours commun des IEP, qui permet à plus de 1 000 étudiants, sur 10.000 candidats, d’intégrer un des sept établissements (directement après le baccalauréat ou avec un niveau bac + 1) reste inchangé. En revanche, les candidats qui souhaient intégrer un IEP pourront désormais le faire après obtention d’un premier diplôme de niveau bac + 3. Les IEP «s’engagent dans la création d’une voie d’accès commune en 4e année» indique le communiqué.

Ce nouveau concours commun permettra d’entrer en master comme cela est déjà le cas à Sciences Po Paris et distinctement dans les différents IEP de province. Cette nouvelle formule devrait entrer en vigueur en 2019, pour une intégration des étudiants à la rentrée 2020.

 

2/ Les IEP de Grenoble, Bordeaux et Paris continuent à avoir des concours distincts. 

En aucun cas le dossier déposé auprès de Campus France ne pourra faire office de dossier de candidature aux IEP.

Les études d'infirmier 

Le diplôme d’Etat d’infirmier se prépare en 3 ans dans un  IFSI - institut de formation en soins infirmiers. Pour entrer dans un IFSI, il faut passer un concours. Pour connaître les adresses des IFSI et les dates des concours cliquez ici 

Les études de masseur-kinésithérapeute

La formation de masseur-kinésithérapeute est sanctionnée par un Diplôme d’État de masseur kinésithérapeute qui se prépare dans des Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) publics ou privés agréés.

Depuis la réforme de 2015, entrée en vigueur à la rentrée de 2015 , la formation en IFMK dure 4 années au lieu de 3 années. Le Diplôme d’État correspond ainsi à 240 crédits européens

La formation en IFMK est partagée en deux cycles de deux ans : le premier cycle étant consacré aux fondamentaux, à l’ingénierie de la kinésithérapie et à des savoirs transversaux (anglais, méthodologie, par exemple), le second étant plus pré-professionnel (approfondissement des thèmes précédents et préparation à l’exercice).

Comment intégrer un IFMK

Comme de nombreuses professions de santé, le métier de kinésithérapeute est soumis à un numérus clausus. Concrètement, l’entrée dans un IFMK est extrêmement sélective.

A compter de la rentrée 2017, pour être admis en 1ère année d'Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) il faudra obligatoirement avoir validé une 1ère année à l'université (L1) ci-après :

  • PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé). Le mode de sélection par PACES est le plus répandu et dépend des IFMK  et des universités auxquels ils sont affiliés. Parfois, un classement en rang utile dans la voie générale suffit à intégrer un IFMK. Dans d’autres cas, il faut valider des unités d’enseignement spécifiques au concours d’entrée en IFMK. Ce mode de sélection concerne aujourd’hui la majeure partie des étudiants .
  • STAPS (Sciences Techniques des Activités Physiques et Sportives). La validation de la première année de licence de STAPS peut permettre d’intégrer un IFMK, sous réserve de classement en rang utile. Dans certaines universités, il n’est pas possible de présenter deux fois le concours à l’issue de la L1 ; il n’est donc pas possible d’y redoubler pour retenter sa chance. C’est une voie d’accès de plus en plus présente, secondant la PACES. La validation de l’année permet de se réorienter vers une autre filière universitaire. À nouveau, les cours suivis durant cette première année (anatomie-physiologie, biomécanique, psychologie...) permettent d’avoir un socle de connaissances qui sera réutilisé en IFMK.
  • Sciences. Au même titre que la L1 STAPS, la validation de la première année de licence Sciences peut permettre d’intégrer un IFMK, sous réserve de classement en rang utile. Cet accès aux IFMK est moins répandu que les deux voies universitaires évoquées précédemment, mais elle fait partie des voies légales d’accès aux études de kinésithérapie.

Une dizaine d'IFMK continuera cependant de recruter sur concours des titulaires du baccalauréat. Se renseigner auprès des établissements.

Les cas particuliers :

  • Le concours PCB (Physique-Chimie-Biologie) : concours privé, organisé de manière dérogatoire au titre de l’année 2015-2016, de manière autonome par 13 IFMK en France sera supprimé en 2017.
  • Les sportifs de haut niveau peuvent intégrer certains IFMK suite à la présentation d’un dossier, sans passer par un concours et selon un numérus clausus particulier défini par la région. L’accès à la formation sera certainement modifié pour les années à venir,suite à un aménagement de la Réforme des études les concernant; il leur faudra probablement avoir validé une année de licence pour être éligible à l’entrée en IFMK.
  • Les entrées dérogatoires : il est possible d’entrer en formation de kinésithérapie par un système de validation d’acquis.Ces entrées dérogatoires sont dépendantes des instituts de formation et ne peuvent excéder 5% des quotas annuels.Elles sont possibles pour les titulaires d’un diplôme d’Etat d’infirmier, de pédicure-podologue, d’ergothérapeute, de psychomotricien ou de manipulateur d'électroradiologie médicale,d’un diplôme de technicien supérieur en imagerie médicale et radiologie thérapeutique, d’un certificat de capacité d'orthophoniste ou d'orthoptiste,et les titulaires d’un diplôme de formation générale en sciences médicales,maïeutiques, odontologiques ou pharmaceutiques.De même,les titulaires d'une licence dans le domaine sciences, technologies, santé,les titulaires d'une licence STAPS et les titulaires d’un diplôme reconnu au grade master sont éligibles à une entrée dérogatoire.L’admissibilité se fait sur dossier .
Textes de loi
  • Pour l’admission des SHN (Sportifs de Haut Niveau): Arrêté du 26 août 2010 relatif aux dispenses d'épreuves accordées aux sportifs de haut niveau pour l'admission dans les instituts de formation en masso-kinésithérapie, en pédicurie-podologie, energothérapie et en psychomotricité (en cours de modification)
  • Pour l’année spécifique des étudiants déficients visuels: Arrêté du 21 décembre 2012 relatif à l'année spécifique aux études en masso-kinésithérapie pour personnes en situation de handicap d'origine visuelle

Cas particulier des étrangers diplômés en tant que kinésithérapeute de leur pays (Algérie, Maroc, Tunisie par exemple). Chaque année, les écoles de kinésithérapeutes organisent des sélections permettant de suivre les études de kinés en France et ainsi de valider son niveau. Une MSP (Mise en Situation Professionnelle) est organisée pour connaître le niveau professionnel ainsi qu'un épreuve de culture générale en rédaction. En fonction de ses résultats, la personne est admise en 2ème ou 3ème année et peut ainsi passer son Diplôme d'Etat.

Les écoles d'art 

Vous pouvez consulter la fiche diplôme 

Vous trouverez tous les renseignement  sur les écoles d'art  dans le catalogue de formations en cliquant ici . Vous pouvez aussi consulter le site CampusArt  . Vous trouverez aussi de nombreux renseignements sur les liens généraux 

 Les différentes catégories :

1/ Les Métiers d’art  permettent d’être, selon sa spécialité, artisan dans un atelier d’ébénisterie, de sculpture sur bois, de tapisserie, de joaillerie, de broderie…La formation peut débuter avant le bac, dans le cadre scolaire (lycées professionnels) ou après le Bac auprès d’écoles spécialisées ; c’est une formation courte qui s’achève le plus souvent à bac + 2.

Pour rechercher une formation à un métier d’art, le site de la SEMA, Société d’Encouragement aux Métiers d’Art, propose plus de 600 possibilités : la base de données fournit toutes indications utiles sur ces formations, courtes, dont la plupart sont combinées avec une formation en apprentissage :http://www.metiersdart-artisanat.com

 2/ Les Arts appliqués permettent de travailler dans un bureau d’étude ou dans une agence intervenant dans les domaines de l’architecture d’intérieur (décoration, ameublement…), de la communication visuelle (graphisme, édition, publicité…), des arts de la mode (textiles, stylisme, design de mode).

 Les formations en arts appliqués s’adressent à ceux qui sont prêts à poursuivre leurs études, soit 2 ans après le bac pour un brevet de technicien supérieur (BTS ou DMA), soit de 3 à 5 ans pour un diplôme d’art  (DSAA) : les diplômes de plus haut niveau s’obtiennent en général, quelle que soit la spécialisation, dans les écoles d’art dépendant du ministère de la Culture.

Pour pouvoir postuler à l’entrée en BTS Arts appliqués ou en DMA dans un établissement de l’enseignement public relevant du Ministère de l’Éducation nationale il faut faire une MANAA   (année de mise à niveau s’il l’on n’est pas bachelier d’une filière Arts).  Le recrutement est très sélectif et s’effectue sur dossier puis sur entretien.Pour s'inscrire en MANAA et en BTS  il faut aller sur le site admission post-bac 

 3/ Les Arts plastiques : les débouchés offerts par les écoles supérieures d’arts plastiques concernent de nombreuses professions : la publicité, le graphisme et l’édition, la conception et la réalisation d’oeuvres vidéo et multimédia, l’étude et la réalisation de projets en agence de design ou d’architecture, la décoration, la restauration d’oeuvres d’art, l’enseignement…

C’est également dans ces écoles que se forment les artistes indépendants, peintres, sculpteurs, vidéastes, photographes etc...

 Il y a plus d’un millier d’écoles d’art en France ; (Consultez  le site de l'ANDEA, www.andea.fr qui regroupe des informations sur les 57 écoles d'art relevant du ministère de la Culture, sur l'organisation des études et sur leurs débouchés) qu’elles appartiennent au réseau public des écoles supérieures d’art (Les Beaux Arts) ou au réseau des écoles privées, on ne peut y accéder que titulaire  d’un baccalauréat (ou équivalent) et avec un porte-folio présentant son travail artistique. 

Les Écoles Supérieures publiques d’Art  nationales ou territoriale (Les Beaux arts) ont adapté leur cursus à la réforme LMD : après une année préparatoire commune, un premier cycle donne accès en deux années au DNAT (ba c+ 3, diplôme national d’arts et techniques, cycle court avec trois options possibles, design graphique, design d’espace et design de produit) ou au DNAP (bac + 3, diplôme national d’arts plastiques) ; une seconde phase dite projet, de deux années, est sanctionnée par le DNSEP, (bac+5, diplôme national supérieur d’expression plastique, en passe d’être reconnu comme conférant le grade de Master).

 Comment s'y inscrire  : l'intégration en première année d’une école supérieure d’art publique se fait sur concours. Mais les candidats sont très nombreux, le nombre de places limité, la sélection est donc très forte : un ou deux ans dans une école de préparation aux concours d’entrée des écoles d’art est habituel afin d’apprendre à constituer et à défendre lors de l’entretien avec le jury son dossier artistique. La réussite est liée tant à la qualité du projet artistique que de l’expression en français et de la capacité à convaincre un jury que l’école est à même d’aider le candidat à mener à bien son projet ; des limites d’âge sont parfois imposées aussi. Le dossier d’inscription doit en général avoir été envoyé à l’école avant la fin du premier trimestre de l’année en cours. Il est nécessaire de consulter le site de l’école visée afin de télécharger les dossiers et d’avoir les dates des concours. 

En aucun cas le dossier déposé auprès de Campus France ne pourra faire office de dossier de candidature pour les écoles d'art. 

*************************

CAMPUS ART

CampusArt est un réseau d'établissements français proposant des formations dans le domaine des arts et de l’architecture animé par l'Agence Campus France, avec le soutien des ministères français de l'Éducation, des Affaires étrangères et de la Culture, ainsi que de l'ANdÉA (Association Nationale des Écoles Supérieures d'Art).

Le site vous propose d’abord des informations générales sur les études d’art et d'architecture en France et vous aide à vous orienter soit vers une école supérieure d’art ou d’arts appliqués, vers une école publique ou privée, ou encore vers une université.

Le site internet www.campusart.org donne accès (sous certaines conditions) à des formations de niveaux Licence, Master et Doctorat proposées par les établissements membres du réseau.

Le domaine artistique concerné est d’abord celui de la création (« FAIRE » de l’art, arts plastiques, design, communication visuelle, ainsi que mode, architecture intérieure etc…) donc en écoles supérieures d’art ; mais il existe aussi quelques formations universitaires en THEORIE de l’art ou en GESTION de l’art (voir les explications sur le site).

Le choix de la formation par les étudiants étrangers, ayant étudié les arts ou l’architecture pendant 3 ans au moins (beaux-arts, histoire de l'art, musique, architecture, design, cinéma, vidéo, danse, graphisme...), s‘accompagne d’un processus de candidature en ligne rapide et interactif. Les étudiants ont ainsi la possibilité d'adresser leurs candidatures en ligne à l'ensemble des établissements du réseau en ne constituant qu'un seul dossier.

Ce service est entièrement gratuit jusqu’au moment où le candidat lui-même décide d’accepter une proposition de formation.

Ce processus de candidature en ligne est disponible partout dans le monde. CampusArt ne se substitue pas à la procédure CEF instituée maintenant dans la plupart des pays où un visa est nécessaire. La procédure CEF est obligatoire dans les pays concernés.

Le calendrier de cette procédure spécifique s’établit comme suit :

  • 4 novembre 2015 au 11 février 2016 : Ouverture du site de candidature CampusArt.
    Saisie par les étudiants du dossier de candidature électronique CampusArt.
  • 11 février 2016 : Date limite de saisie du dossier de candidature électronique CampusArt.
    Date limite de réception des dossiers papier des candidats à l’Agence Campus France Paris.
    Début des éventuels entretiens téléphoniques ou visioconférences avec les candidats. 
    Début des propositions de pré-inscription faites par les établissements aux candidats via leur plateforme CampusArt.
  • 15 mars 2016 : Fin des propositions de pré-inscription faites par les établissements aux candidats via leur plateforme CampusArt.
  • 30 mars au 16 avril 2016 : Réponses des candidats, sur leur compte CampusArt, aux propositions des établissements.
  • 15 avril 2016 : Date limite de confirmation d'entrée en formation par les étudiants sur leur compte CampusArt.
    Fermeture du site de candidature CampusArt.
  • 17 avril à début mai 2016 : Préparation et envoi des attestations originales de pré-inscriptions par les établissements

Vous trouverez sur ce lien nos dépliants CampusArt en français, anglais et espagnol: Dépliant CampusArt