6 écoles françaises dans le top 15 mondial des meilleurs Masters en Finance.

Le classement du Financial Times place 6 écoles françaises dans le top 15 mondial des formations en finance «pré-expérience», programme professionnalisant en un an destiné aux jeunes diplômés.

L’excellence à la française, version finance. Le Financial Times vient de publier son classement annuel des master en finance «pré-expérience», programmes spécialisés en un an destinés à de jeunes diplômés. Et la France est à l’honneur, avec 6 écoles dans le top 15, mais aussi la première place du classement, remportée par HEC et son programme MSc «International Finance».

La prestigieuse école confirme ainsi son statut de leader, puisqu’elle occupe depuis 2012 cette première place. L’Edhec se hisse également sur le podium, à la troisième place pour son MSc «Financial Markets», suivi immédiatement par l’Essec en quatrième position avec le programme «Advanced Master in Financial Techniques». Parmi les cinq premiers, trois sont donc français. Mais cela ne s’arrête pas là: l’ESCP Europe, SKEMA Business School et Grenoble Graduate School of Business se classent respectivement en 8, 10 et 12e position. Tous ces programmes ont su prendre le virage de l’international, dispensant une grande partie de leurs enseignements en anglais, et ouvrant largement leurs portes aux étudiants étrangers.

En définitive, la France devance ses voisins anglo-saxons, raflant la première, troisième et quatrième place du classement alors qu’Oxford, premier établissement anglo-saxon du classement, ne décroche que la sixième place. Certes, il ne s’agit que d’un classement de plus, parfois critiqué pour ses critères, laissant notamment une place parfois jugée trop importante à la rémunération des diplômés, mais il reste scruté par les étudiants et recruteurs du monde entier, et ses conclusions ne sont donc pas sans importance.

Ci-dessous l’intégralité du classement, prenant notamment en compte la rémunération des diplômés, le taux d’emploi trois mois après la fin de la formation ou encore le nombre de langues dans lesquelles sont dispensés les enseignements.